Hollande, coucou l’ordre juste ! maintenant !

Apr 03, 13 Hollande, coucou l’ordre juste ! maintenant !

Mes billets sur la fraude et la corruption sont les moins lus sur mon blog. Mais le sujet est d’actualité.

Et lorsque je parle de ça avec des gens de tout bord, on me regarde étrangement.. parfois même avec de gros yeux, ou alors je me prend des remarques du genre “gauche moralisatrice” dans les réseaux sociaux ou autre comparaisons historiques alors que le problème est présent et encore plus prégnant depuis la dématérialisation de l’argent, la libéralisation des échanges capitaux et les internets.

La fraude retire aux états et collectivités des moyens d’action, entrainant des pertes de ressources, des déficits et donc des impôts en plus pour les citoyens et entreprises honnêtes. Libéral qui me lit, ne me parle pas de ta flat tax, elle est installée dans des pays ou la corruption est plus importante que chez nous, et la violence politique aussi. Etonnant non ? On parle de 600 milliards de fonds planqués dans divers endroits pour la France. Le sénat a étudié tout ça : Le rapport chiffre entre 30 et 36 milliards le coût minimum pour l’Etat français de l’évasion fiscale. Précisant que “cette évaluation ne compren(ait) pas toute une série de risques”, ce chiffre pourrait, en réalité, atteindre les 50 milliards… nous dit le SénatIl est temps de mettre fin au laxisme fiscal.

On nous dit même qu’il y a 160 milliards d’euros d’avoirs français en Suisse, dont 60 milliards sont gérés par des filiales de banques françaises.

La corruption est le cancer de la démocratie. Elle sape le moral des électeurs. Elle n’est ni de gauche, ni de droite.

« La corruption engendre des problèmes et des menaces graves pour la stabilité et la sécurité des sociétés, sapant les institutions et les valeurs démocratiques ainsi que les valeurs morales et la justice et compromettant le développement durable et l’état de droit. »

Extrait Convention des Nations Unies contre la Corruption (21/11/2003)

La transparence est requise : On ne peut pas demander à voir les comptes des entreprises, de l’usage des fonds publics … sans demander à ce que ceux des politiques ne le soient pas.

Ainsi l’excellent Jean-Luc Melenchon se trompe quand il dit en 2012 que “La transparence ne doit pas être une exigence névrotique”: les deux bouts des flux d’argents doivent être transparents : Politiques, décideurs et destinataires de l’argent public. Dans certains pays nordiques, le fichier des déclarations de revenus est public depuis la fin du 19e siècle. Est-ce que ces nations ont été sujettes à manifestations de hordes de populistes en colère? Non, ça prouve donc que cela n’est pas nuisible à l’exercice du pouvoir démocratique.

J’ai vu l’ex-camarade Le Foll, brillant socialiste expliquer à la TV en réponse à Eva Joly qu’il ne fallait pas généraliser. Justement Monsieur LE FOLL pour ne pas généraliser, ce que font les populistes et pas du tout Eva Joly …il faut agir, et agir rapidement avec force et sagesse.  Par ce que cette corruption et cette fraude fiscale ne concernent pas que les élus ! Et chez les élus, les plus condamnés ne sont pas ceux qu’on pense, mais plutôt ceux du FN selon les calculs d’un blogueur. Attention cependant comme le rappelle Gauche de Combat, de se méfier : le FN sait exploiter par des discours simplistes toute situation de ce genre,même en ayant le cul sale.

Le président Hollande est donc passé rapidement à la TV pour annoncer des trucs, et a donc réagit rapidement.

renforcer l’indépendance de la Justice : c’est le sens de la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature. Cette réforme sera votée au Parlement dès cet été. Elle donnera aux magistrats les moyens d’agir en toute liberté, en toute indépendance, contre tous les pouvoirs.

Ensuite, lutter de manière impitoyable contre les conflits entre les intérêts publics et les intérêts privés et assurer la publication ainsi que le contrôle sur les patrimoines des ministres et de tous les parlementaires. Le Gouvernement, là encore, soumettra au Parlement, dans les semaines qui viennent, un projet de loi dans cette direction.

Enfin, les élus condamnés pénalement pour fraude fiscale ou pour corruption seront interdits de tout mandat public.

Il n’y a rien contre la Fraude Fiscale qui est le fond du problème. Et son propos ne concerne que les politiques, pas les autres corrompus et corrupteurs. Les mesures annoncées par le président Hollande ce midi, sont donc bel et bien du pipi de chat.

On va donc demander aux élus et ministres leur patrimoine.. Mais c’est déjà dans la loi. Et pour que ça fonctionne, c’est extrêmement simple: Rajouter des amendes avec au moins 4 zéros , et de la prison en cas de non respect des obligations. Et  donner des moyens à cette commission.  Voilà ce que répondait il y’a quelque jours Daniel Lebègue, président de Transparency International France.

Faut-il de nouvelles lois sur le financement électoral?

La France a déjà beaucoup légiféré depuis le gouvernement Rocard en 1988. En vingt ans, nous avons eu 12 textes de loi sur le financement de la vie politique. Le sujet n’est pas là. Le problème réside dans la bonne application des règles et les moyens que nous nous donnons pour les faire respecter. Par exemple, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques n’a aucun moyen d’inspection, d’audit, ni de sanction. Elle peut simplement saisir la justice. Autre exemple, particulièrement choquant : la déclaration de patrimoine des parlementaires est obligatoire mais, l’an dernier, un sénateur sur six ne l’a pas remplie. On peut aussi parler de l’explosion du nombre de micropartis qui permettent de contourner le plafonnement individuel du financement, ou des circuits occultes qui passent par Genève ou Jersey

On le voit encore, je l’ai déjà écrit 10 fois ou plus : on manque de moyens dans ce domaine et ce sont là encore les UMP qui ont depuis 10 ans réduit… là ça existait les moyens.

La question a se poser et qui fâche .. est connue : combien de Cas U-Zac dans le personnel politique et dirigeants de grandes entreprises ne les oublions pas non plus… C’est à dire qu’il faut se demander combien et qui a des comptes en suisse (oui ailleurs) avec gros paquet de fric hors impôts.

Je prend le plaisir de recopier cette citation d’un banquier suisse mis en cause dans l’affaire. Soyons précis, celui là n’est pas le mec du FN  proche de Marine Le Pen et membre du GUD qui a ouvert le compte en suisse de Mr Cahuzac selon le Monde.

“Tout le monde doit trembler, car une bonne partie de la classe politique française, à droite comme à gauche, connaît très bien les bords du Léman.”

J’ai entendu ça d’un pote, je fais mien ces propos : la république exemplaire de Hollande, c’est comme la fracture sociale de Chirac en 1995″.  Le choc de défiance dans l’opinion est comparable à celui de Chirac à l’époque, élu sur un message généreux et ayant fait l’inverse quelques mois plus tard. Se faisant alors corriger par l’opinion bien avant la funeste dissolution.

Moi aussi je suis stupéfaction et colère . Colère par que Cahuzac avait expliqué des choses sur la lutte contre la fraude et la corruption à Anticor, association anti corruption, et qu’on découvre donc d’autres choses. L’outrage de Hollande, il est fait à ses propres électeurs qui ont cru aux promesse de République qui va courir après les fraudeurs et délinquants financiers (cf le Bourget).  Merde alors, c’est lui qui est en place, in charge, pas les clowns ou Melenchon. C’est lui qui a été éleu, donc c’est à lui de se retrousser les manches et de dire :

Chers français. Nous allons lutter contre les fraudeurs et délinquants financiers. Il y’a quelques ajouts à faire au code pénal pour les mettre en prison pour qu’ils soient aussi -voir plus- punis que le simple voleur de scooter. C’est l’ordre juste que Ségolène proposait en 2007.

Depuis Sarkozy continuant comme Chirac dès 2002.. et bien il a réduit les moyens de lutte contre cette délinquance financière, ces racailles financières.  il faut donc revenir sur ces erreurs.

Pour cela on va devoir embaucher des fonctionnaires très rentables : Des inspecteurs des impôts…4000  des magistrats, des policiers… ça va prendre du temps. Mais d’ici là nous allons mobiliser toutes nos forces dans ce domaine.

Marseillaise tadaaaam.

Mais que manque-t-il ?

Fraude fiscale en bande organisée : Ce n’est pas dans le code pénal, pourtant il me semble logique, et à vous cher lecteur que des fraudeurs s’organisent en bande comme tout délinquant..Ce sont des racailles en col blanc. Il faut donc le rajouter d’urgence dans le code pénal et comme les élus corrompus interdit de mandat, les établissements financiers complices seront fermés1 N mois.. et tout ces délits doivent être punis de prison ferme: pas de sursis. Et bien sûr de très grosses amendes.

Ajouter le droit droit d’ester en Justice pour les associations anti-corruption. En effet elles n’ont pas ce droit, c’est assez étonnant. La société civile est un acteur la lutte anti-corruption.

Punir les élus qui ne remplissent pas leur déclaration de patrimoine, les envoyer en prison s’ils mentent dessus.

Tenez y’a dans twitter un magistrat, Charles Prats qui fait 12 propositions. Il travaille dans la lutte contre la lutte contre les fraude, il connait donc ce sujet. LES fraudes, par ce que l’élu qui fraude c’est l’arbre qui cache la foret amazonienne. En voici quelques unes, les autres sont trop techniques pour moi.

 

  • Étendre l’obligation de déclaration des comptes bancaires étrangers à toutes les personnes physiques ET morales… Il y avait donc des exceptions.. et donc des failles exploitées par des bandes d’avocats fiscalistes.
  • Étendre la protection whistleblowers à la dénonciation des délits de plus 5 ans de prison et pas seulement corruption. Les whistleblowers ce sont ces lanceurs d’alerte qui parfois payent très cher en terme de conséquences personnelles d’alerter sur des sujets variés.
  • Supprimer la possibilité de domicilier une société dans une boîte de domiciliation: Pour réduire le nombre d’intermédiaires possibles et donc réduire la couche de camouflage.
  • Elargir le champ de compétence de la “police fiscale” (la BNRDF) à l’ensemble de la Fraude Fiscale.
  • Élargir le champ d’application de l’article L.10 B du Livre des procédures fiscales au profit de la justice.

Il faut rappeler ce qu’on proposait en 2007 avec Ségolène Royal: L’ordre juste et donc de modifier certains points du droit. Ce fut moqué à l’époque par des pseudo-sachants, philosophe d’opérette et autres andouilles.

 

Nicolas Sarkozy a hérité du “bonnet d’âne” de l’association Anticor, qui remettait mercredi son prix spécial présidentielles 2007. L’association, qui regroupe des élus de toutes tendances politiques décidés à combattre la corruption et à réhabiliter la politique, avait adressé à l’ensemble des candidats un questionnaire sur leurs objectifs en la matière.

 

Non seulement il n’a pas répondu à nos questions, mais il n’a pas non plus communiqué publiquement sur son patrimoine personnel, a déclaré Séverine Tessier, la présidente de l’association. Le jury, qui attribue chaque année une “casserole d’or” aux politiques condamnés pour corruption, a attribué en outre un prix spécial avec mention à François Bayrou, Dominique Voynet et Ségolène Royal. Parmi les personnalités composant le bureau de l’association Anticor figurent Christiane Taubira, candidate PRG à l’élection présidentielle de 2002, Corinne Lepage, ancien ministre de l’Écologie, et Eric Halphen, juge d’instruction.

 

Ségolène Royal a reçu une mention “Ethique” pour son action “dans la moralisation de la vie politique française”.

 

Elle a, par ailleurs, répondu positivement aux 13 propositions pour une révolution éthique d’anticor :

 

“Je souhaite remettre la France debout. Cela ne sera possible qu’en redonnant aux Françaises et aux Français confiance en notre démocratie.

 

C’est donc avec la plus grande attention que j’ai pris connaissance de votre courrier relatif à la lutte contre la corruption.

 

Je me suis engagée à faire adopter par référendum d’importantes réformes de nos institutions, et me suis prononcée sans ambiguïté pour l’instauration d’une VIème République qui rééquilibrera les pouvoirs en faveur du Parlement et des citoyens. A ces réformes, je souhaite associer un volet « éthique » et diverses mesures de lutte contre la corruption. Je suis heureuse de les développer ici, en réponse aux propositions faites par l’association ANTICOR.

 

Réforme de la justice (nominations, carrière des magistrats, indépendance, etc.)

 

Il n’y a pas d’ ordre juste sans une justice indépendante et impartiale. Ce que la gauche a commencé à faire avec la réforme conduite par Elisabeth Guigou doit être poursuivi et approfondi en particulier s’agissant de la carrière et des nominations de magistrats.

 

Non cumul des mandats et des fonctions. Dans mon pacte présidentiel, je propose le mandat parlementaire unique, afin de revitaliser l’action du Parlement qui est garant, lui aussi, de l’intérêt général. Je propose également la mise en place de jurys de citoyens afin de renforcer la transparence et l’évaluation des politiques publiques. Il s’agit de garantir une régénération démocratique ainsi qu’une gestion saine des deniers publics contre toute forme de gaspillages ou de détournements. Il faudra également limiter drastiquement les frais qui ne sont pas liés directement à l’exercice d’un mandat ainsi que le train de vie trop souvent dispendieux des institutions publiques. Je m’y suis engagée dès le début de ma campagne : « chaque euro dépensé sera un euro utile ».

 

Formation obligatoire des élus aux bonnes pratiques de gestion

 

La complexité des politiques publiques, notamment en ce qui concerne les règles qui régissent les appels d’offre et les passations de marchés publics, aboutit parfois à la mise en examen d’élus honnêtes qui peuvent involontairement commettre des erreurs de gestion. Aujourd’hui, la formation est une dépense obligatoire des collectivités. Elle est un droit pour les élus. Je propose qu’elle devienne systématique pour tout nouvel élu en charge d’une délégation.

 

Reconnaissance du droit d’alerte pour protéger du licenciement les salariés révélant des malversations dans leurs entreprises

 

L’article 40 du Code de Procédure Pénale prévoit, s’agissant des fonctionnaires, l’obligation de dénonciation des crimes et délits. Il en va de même pour tout citoyen, selon l’article 341-1 qui dispose que chacun doit dénoncer la préparation ou la commission d’un crime dont il aurait connaissance. Il s’agit donc d’un véritable « devoir d’alerte » plutôt que d’un droit. Dans l’entreprise, les salariés ont un droit d’expression, mais ceux qui tirent la sonnette d’alarme face à des malversations ou refusent d’exécuter un ordre manifestement illégal, se trouvent en pratique souvent licenciés. C’est pourquoi, je propose, comme c’est le cas notamment aux Etats-Unis pour le « Withleblowing » (sonneur d’alerte) une protection explicite du licenciement dans le code du travail selon les règles suggérées par la CNIl saisi de cette demande pour éviter la délation anonyme.

 

Etablissement d’un contre-pouvoir citoyen par le renforcement des outils de la démocratie participative (conseils de citoyens par exemple)

 

La VIème République comprendra de nouvelles modalités de démocratie participative et d’association des citoyens à la vie publique. Elles seront un outil majeur de régénération et de contrôle démocratiques de l’action publique. Parmi celles-ci, figurerait la création de jurys citoyens tirés au sort destinés à éclairer la décision publique ou à en évaluer les effets, la mise en place de l’initiative législative par pétition nationale d’un million de signatures et la revitalisation de la démocratie locale. J’ajoute qu’il s’agit là d’un des thèmes majeurs que j’ai développé tout au long de ma campagne.

 

Réglementation stricte du lobbying

 

De plus en plus fréquemment, des intérêts privés tentent d’influencer les acteurs publics par le biais d’un démarchage agressif. Garante de l’intérêt général, je demanderai une surveillance et un encadrement strict de ces pratiques, en particulier une obligation de transparence et une restriction de l’accès aux institutions publiques.

 

Renforcement des chambres régionales des comptes et élargissement de leur saisine

 

Ce renforcement devra se faire dans le cadre d’un renforcement général de la Justice de notre pays. L’institution judiciaire, actuellement, n’a pas les moyens, en effet, de lutter efficacement contre la corruption, pas plus d’ailleurs que contre les autres formes de délinquance. J’ai la ferme volonté de donner plus de moyens à la Justice. Je me suis engagée à doubler son budget. Dans ce contexte, les chambre régionales deviendront de véritables juridictions financières.

 

Lutte contre les paradis fiscaux, bancaires et judiciaires (possibilité d’instauration d’un blocus)

 

La lutte contre le blanchiment de l’argent a été engagée par le gouvernement Jospin, sous l’impulsion de la mission parlementaire conduite par Arnaud Montebourg et Vincent Peillon. Il convient en effet de mener une lutte sans merci contre le blanchiment de l’argent sale et contre les paradis fiscaux. Il faudra également demander aux Etats et territoires étroitement associés à notre pays, tels que Monaco ou l’Andorre, d’appliquer les normes qui sont les nôtres en matière de transparence des flux financiers. La déclaration des Parlements de l’Union Européenne, dite « Déclaration de Paris » a d’ores et déjà inscrit une importante série d’engagements. Mais il ne faut pas en rester là. J’engagerai une action résolue pour chercher un accord international, et en premier lieu au niveau européen, afin de faire disparaître, à terme, les pratiques de blanchiment d’argent et ce qu’il est convenu d’appeler les paradis fiscaux et bancaires. Par ailleurs je veillerai à ce que le Secret Défense ne soit pas, dans notre pays, détourné de son objet légitime pour dissimuler des informations qui n’ont pas à être protégées par ce secret.

 

Renforcement de la transparence sur les déclarations de patrimoine et de revenu des élus et des candidats

 

Une déclaration à la Commission de la Transparence Financière de la Vie Publique est obligatoire à l’entrée et à la sortie de la charge. J’ai moi-même rendu public mon patrimoine car je considère qu’un élu, et a fortiori celle ou celui qui préside notre pays, doit être exemplaire. Les élus honnêtes n’ont rien à redouter d’une telle transparence.

 

Transparence sur les prix et revenus tirés de l’exploitation et de la gestion de l’énergie et des ressources naturelles (eau, gaz, pétrole …)

 

Je suis favorable à une totale transparence dans les comptes des entreprises quelles qu’elles soient.

 

Inéligibilité définitive des élus condamnés pour délits financiers

 

Quand un élu est corrompu, c’est toute la démocratie qui est en péril, c’est la confiance des citoyens dans leurs représentants qui s’effrite, c’est l’extrémisme qui se renforce. Il convient cependant de respecter un principe de notre droit selon lequel la peine doit être adaptée au cas traité. Plutôt que d’exclure définitivement de la vie publique les élus corrompus par une peine unique et aveugle, ce qui ne respecterait pas ce principe d’adaptation de la peine, je demanderai que soit étudiée l’opportunité de faire de l’absence de condamnation pour délits financiers une condition d’éligibilité. Une telle mesure à caractère préventif serait de nature à moraliser notre vie politique.

 

Suppression de l’amnistie des délits financiers J’y suis favorable.

 

Suspension de marchés publics à une entreprise condamnée pour avoir versé des pots de vin Il faut revenir aux seuils qui étaient fixés dans la loi Sapin et appliquer enfin les sanctions prévues par le code des marchés publics. Le décroisement des capitaux des entreprises sera aussi une obligation en cas d’entente entre des grands groupes qui pratiquent les mêmes prix et empêchent toute concurrence réelle. J’ajoute que je propose de réserver une part des marchés publics aux PME, ceci stimulera la réduction du favoritisme envers certains grands groupes.

 

La lutte contre la corruption et la moralisation de la vie publique sont, pour moi, un enjeu majeur, et je souhaite rajouter quelques propositions qui complèteront ce qui précède.

 

Lorsque j’étais ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, j’ai beaucoup œuvré au renforcement de l’instruction civique. L’éducation étant à la base de tout, je pense qu’une sensibilisation des élèves au problème de la corruption pourrait être intégrée à cette matière.

 

Je suis également favorable à la présentation d’un rapport annuel au Parlement sur les efforts de la France en matière de lutte contre la corruption. Ce rapport pourrait être établi sous l’égide du Service Central de Prévention de la Corruption qui sera doté de moyens renforcés.

 

Enfin, il faudra revisiter notre politique d’aide au développement. Un grand débat sur l’aide au développement sera organisé avec tous les Français qui sont tous concernés et ont tous le droit de savoir où va l’argent consacré au développement des pays du Sud, quelles sont les garanties contre la corruption, les gaspillages et le détournement de certaines aides. Il faudra passer à un véritable co-développement qui en associant directement les bénéficiaires favorisera les projets concrets, ainsi que je le fais dans la Région que je préside. Il faudra réorienter radicalement ces aides vers les circuits courts, vers le micro crédit, les associations de femmes, les aides directes à la santé et au développement durable, et cesser d’alimenter les gouvernements corrompus.

 

Restant bien sûr à votre disposition et vous assurant de ma volonté d’émanciper la vie publique d’intérêts financiers qui en corrompent le sens

 

 

 

Là c’est la promesse de république exemplaire de François Hollande qui lui revient dans les gencives par effet boomerang, à la fois par l’opinion (cf la déception des politiques à 75% dans des sondages) et par ces journalistes en tout genre rêvant subitement d’un prix Pulitzer.

Après si Moscovici a protégé Cahuzac et retardé donc l’échéance, les choses sont simples: C’est un andouille sachant que c’était évident pour eux que ça sortirait. Il a en cela été nuisible au président.C’est donc une faute lourde, voire grave. Dans cas doit être viré sur le champ sans indemnités. Dans ce cas je plains Hollande, vraiment ça aura été pire que tout pour lui.

Après si  ce sont des haut-fonctionnaires de l’administration des finances, agissant en mode “‘auto-protection” d’un des leurs … qui ont protégé ou retardé l’action de la justice avec l’aide de Cahuzac et/ou d’un agence de communication foireuse…  c’est diffèrent   Dans ce cas,  ce sont eux qui doivent être licenciés sans indemnités, ni droit à pantouflage. C’est une faute lourde. Et donc là, dans une république exemplaire ça doit sauter et sans indemnités !

Y‘en a marre ! que ce soit clair.  Je ne suis pas le seul en colère, la Renovitude tenu par Nico_Ldt est en colère, et met des gros mots dans les titres de ses billets.

La copine CC est elle aussi en colère, et elle rappelle que dans le domaine de la lutte contre les racailles financières, les USA même mous, ont pris des mesures: Les Etats-Unis l’ont fait. Ils ont posé des règles très strictes à la Suisse : une banque qui ne communique pas le nom de ses clients Américains au fisc américain ne pourra plus exercer sur le territoire des USA. La France est suffisamment importante sur le marché mondial pour faire pareil.

 

Eva_JolyIl ne s’agit donc pas de faire sauter le gouvernement, mais que celui-ci agisse dans le sens des propositions de F.Hollande dans la campagne et d’autres. En conclusion, et pour avancer sur ce terrain:  Il faut que Hollande nomme Eva Joly Haut-commissaire à la lutte contre la corruption et les racailles financières ! Qu’elle fasse une team avec C.Taubira.

 

N’oubliez pas non plus, Cahuzac a fauté et menti sans doute mêmes à ses proches amis. Ces mots suffisent, La justice va désormais travailler et sans entraves. Il n’y a donc pas besoin de lui en foutre plein la tronche en plus. J’ai écrit ça il y’a quelques semaines à son sujet, en me souvenant de lui pendant la campagne présidentielle de 2012:  Si des trucs lui créent des problèmes et qu’il s’arrache des cheveux il pourra se réparer lui même. C’est son coté Terminator® je crois…  J’espère ne pas me tromper à son sujet.

Un de mes lecteurs à écrit sur son blog au sujet du journalisme d’investigation: douter est un devoir.

 

Donc je doute, je doute, je doute.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

  1. un bar ou établissement de nuit se prend des fermetures administratives, faisons pareil

6 Comments

  1. ton billet part dans trop de sens. C’est limite incompréhensible

  2. il a subi un sabotage ERDF en 3 attaques sauvages hier soir et cette nuit.

  3. M’y ferai jamais à cette expression “ordre juste”.
    Mais aucun doute sur la nécessité de mettre en oeuvre les propositions, ou ce que tu mentionnes .

    N’ai aucune illusion par contre sur la volonté de l’exécutif, vu l’empressement à fermer le volet politique.

    Comme si la défaillance de tous les garde-fous dans ce scandale, de l’alerte donnée par l’agent des impôts ignorée au traitement médiatique de l’affaire (hors opiniâtreté de Mediapart), relevait de l’accessoire avec les aveux de Cahuzac.

  4. Je considère – comme vous – que la corruption et la fraude sont trop ignorées ; Qu’elles ont pris des proportions importantes, insoupçonnées dans notre beau pays.
    Une étude approfondie nous ferait reculer très loin dans le classement des pays corrompus !
    Je pense qu’on se fait une moralité à bon compte mais la réalité est très différente.
    Si ce “gouvernement” fantoche voulait prouver sa bonne volonté, il engagerai 5000 fonctionnaires pour le contrôle du travail au noir, de la fraude fiscal, de l’abus des médecins, kinés et autres labo d’analyse, à la DGCRF aussi pour contrôler les aliments et tous les autres produits (chimiques en particulier) pour le faire plus régulièrement etc….
    Enfin ! il y a du boulot en quantité ! Et ça ne couterait rien à l’état (nous)
    Malheureusement, je suis sûr que “nos” “gouvernants” ne feront rien.

  5. L’affaire Cahuzac peut faire exploser la Vème République.

    La vidéo dure 6 minutes 35 : il faut bien écouter tout ce que dit Fabrice Arfi, journaliste d’investigation à Mediapart :

  6. jusquici /

    Le pouvoir et les elections représentatives corrompt, faites place au tirage au sort et la constituante

Trackbacks/Pingbacks

  1. Anna C (@belanne_74) - RT @politeeks: Hollande, coucou l’ordre juste ! maintenant !: Mes billets sur la fraude et la corruption sont les moins …
  2. Politeeks (@politeeks) - @corinneperpinya @EvaJoly @sknob http://t.co/cZSBzGwkxg
  3. Yves Epain (@yvepain) - RT @politeeks: mon dernier billet avec du @royalsegolene juste, ordre juste dedans et @evajoly sur la corruption et la fraude …
  4. Bertrand AUBINEAU (@aubinewbie) - Hollande, coucou l'ordre juste ! maintenant ! (commentaires sur blog ) http://t.co/lpi6LADGXo de @politeeks
  5. guenot michel (@guenotmichel) - RT @LoudL: Hollande, coucou l’ordre juste ! maintenant ! http://t.co/jCtUB5WVqD Excellent état des lieux!
  6. Philippe Couzon (@pcouzon) - Intéressant billet de @politeeks sur la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale http://t.co/JGtxjf3Bzu
  7. annalysa MortCivile (@annalysa17) - Hollande, coucou l'ordre juste ! maintenant ! (commentaires sur blog ) http://t.co/SgzSRAg4Rb via @politeeks
  8. ☭ IdAiM 4 U ☭ (@_IDM_) - Hollande, coucou l ’ordre juste ! maintenant ! via @politeeks http://t.co/4ZVlHoN7e0
  9. Pierre Dekan (@pier2kan) - Hollande, coucou l'ordre juste ! maintenant ! (commentaires sur blog ) http://t.co/bQPvzINjTk via @politeeks
  10. @Ludo12000 - RT @Lyaeos: La corruption est le cancer de la démocratie. Elle sape le moral des électeurs. Elle n’est ni de …
  11. @poussantg - Politeeks » Hollande, coucou l’ordre juste ! maintenant ! http://t.co/9wHzJyqwJ6 #paperli
  12. @CyCee - Hollande, coucou l'ordre juste ! maintenant ! (commentaires sur blog ) http://t.co/jNrsi10fst via @politeeks