Etant invité au festival Solidays ce week-end, merci d’ailleurs à la région. J’ai pu avec d’autres discuter un peu de choses politiques avec J-P Huchon.

L’arrivé fut épique, les gens de gauche et l’organisation ça fait deux. Et bien sûr, sur place plus de 3G, plus d’internet mais de la 3G. Bref, le truc parfait pour se retrouver. Arrivé sur place avant moi Seb Musset m’a parlé d’un complot dans le domaine du logement qui aurait lieu à la rentrée. Ca parle d’association et de blogueurs. Ca sera sans doute mieux que les fausses Cecile Duflot.

tavu ? les badges VIP : on a croisé Jack Lang

Huchon, est dans son milieu à Solidays et encore plus à Rock en Seine. c’est un amateur de musique. On peut lui parler de groupes de rock sans soucis. Mais ce n’est pas ma culture. Pour la chose musicale horrible que j’ai du subir, lire ce billet.

Bref résumé de la chose politique :

- Sentiment que les gens respirent après 5 ou 10 ans de Sarkozysme. Syndicats qui soufflent, citoyens qui soufflent un peu même s’il savent que tout ne va pas être facile.

- Nouvelle étape dans la décentralisation, ou régionalisation : Là c’est du gros. des discussions ont déjà commencé: On va donner plus de pouvoir aux régions. Dans le domaine de l’emploi ça pourra aller jusqu’à gérer pole emploi. Elle auront plus d’actions à faire dans le domaine économique, du soutien à l’activité (banque publique pour entreprises) , vont gérer directement les fonds structurels de l’UE, et agir plus dans la formation continue. J’ai cru comprendre que cela passera pas une demande d’affectation de ressources , donc une part de la TVA ou quelque chose comme ça.

Voilà qui me satisfait si bien sûr on y arrivera. Les régions sont plus proches des citoyens, des entreprises. Elle gèrent déjà des tas de choses, et peuvent donc en gérer plus. Cette proximité et ces compétences serviront donc plus rapidement..

Il faudra bien sûr plus de détails sur cette réforme.

Réquisitions de logements ? oui, pour. Mais bien sûr faudra s’assurer que les logements soient habitables. Ce qui n’est pas forcément toujours le cas dans les logements inoccupés. Et cela sont au nombre de combien ? on ne le sait pas. Voilà son point de vue.

Autre truc, et je n’ai as rébondi sur le coup . Mais le sympathique J-L Romero nous a expliqué des trucs captivants sur le RPR courant après le FN. Ca a commencé lors des régionales de 1998… Ca montre que la droite hésite depuis déjà longtemps. Leur postures morales sont donc bidons.
Mais JL-Romero a surtout expliqué que la gauche serait reconnue si elle faisait des bonnes réformes sociétalesAvec usage du mot “marqueur“. A ce moment là on comprend l’étendue du problème. Et je ne suis pas d’accord ce sont des marqueurs sociaux qui sont nécessaires. Personnellement je m’en fous d’avoir rapidement le droit de me marier, je cherche d’abord du travail et à créer de l’activité. Et je ne dois pas être le seul dans ce cas.

Ce décalage sociétal d’une partie de la gauche parisienne est inquiétant.  On ne doit pas mépriser bien sûr les combats politiques dans ce domaine. Mais croire ça suffira pour permettre de faire passer la crise en douceur est une grave erreur d’analyse.

Sur ce point j’ai croisé mon voisin Julien Dray, il doit avoir des choses à dire dans ce domaine.

 


Facebook Comments

Powered by Facebook Comments