le procès Le Pen, aujourd’hui

Je vous donne donc des nouvelles de l’affaire. L’audience à donc lieu jeudi 4 juin, 13h30  dans la 17e chambre du TGI de Paris . Je vous rappelle que j’ai un avocat en charge du dossier. C’est la chambre du tribunal qui s’occupe des délits de presse, et les audiences sont publiques. Si vous voulez venir, et cela implique de ne pas mettre le bordel, vous pouvez venir : ça ne change rien pour moi et on pourra rigoler et parler charcuterie.

D’ici là je révise, le tribunal va me questionner sur 2 ou 3 choses lors de l’audience. Bien sûr vous n’aurez pas les réponses aux questions que vous devinez.

 

des nouvelles du projet

ça se trouve la bas :

alertesNous sommes 3 précaires (la somme de nos revenus mensuels ne dépasse par 2000€ à 3, nous n’avons pas de capitaux, pas d’économies), et n’avons pas eu accès aux aides publiques, subventions, ou prêt d’honneur de divers organismes parisiens ou régionaux. Nous devons donc faire appel au crowdfunding, c’est à dire à de l’aide par vous citoyens de toutes obédiences pour obtenir des fonds qui serviront ensuite à emprunter d’ici quelques semaines 10 fois plus par effet de levier (dossier Nacre) …

Il nous faut au minimum 20 000€ pour financer le tout : marques, licences, logiciels, plate-forme, aspects juridiques (CGV), traductions (Anglais, Espagnol, Chinois), matériel pour les prototypes de la box. Ne parlons pas des brevets, ou des couts de publicité. Là on rajoute de 20 à 50 000 euros à trouver… avec donc les mêmes soucis.

Ce qui veut dire qu’a 20 jours  de la date de fin de cette “levée de fonds” (sic) nous n’avons à peine de quoi emprunter 5 ou 6000 €  ..

Oui , je défend l’effet de levier, par ce que je le subit. Il y a beaucoup à dire, écrire sur les difficultés à créer une entreprise, une activité quand on est précaire(s). A part un camion à Pizza (et encore , j’ai vu ça à  la TV aussi dur semble-t-il)..  Tout ça est quasi impossible, ça prend du temps, il ne faut pas lâcher, mettre de coté le mépris de uns et l’oubli des autres. Ca doit être ça l’esprit d’entreprendre.

J’aurai beaucoup de chose à dire aux libéraux et aux gens de gauche à ce sujet. Si j’avais le pouvoir de le faire je démantèlerai quelques dispositifs éparpillés et la formation professionnelle aussi.

mon nouveau projet

je ne suis pas seul, il est compliqué de financer ou de lever des fonds pour y arriver. Il y a donc un truc  nouveau qui existe, le crowdfunding. Même 5$ ou 10€ permettront ensuite d’aller voir une banque ( la BPI par exemple) ou des organismes publics pour avoir quelques soutient de plus. Ca s’appelle un effet de levier.

(more…)