Melenchon est fatigué (ou pas)

Ah un billet sur Melenchon, donc le NKVD va encore me dire que mon blog ne parle que de lui : ne riez pas des cons l’ont dit et écrit dans des twitts. Leur vision doit être trouble, d’autres étaient encore plus débiles.

melenchon-burn-out-politique

image venant de Dozone Parody

El Gringo Melenchon est donc fatigué, il l’a avoué.  J’aime bien Melenchon, même si je le critique souvent. Donc je vais lui donner un petit conseil : Cher Jean-Luc i te faut prendre des vacances, pour que tu puisses souffler , voir du monde autre que militant. Et oui,il faut s’amuser et revenir ensuite en mode “gentil” qui tape comme il faut… sans gros mots .

Par ce que son problème est là, des mots trop violents alors que ce n’est qu’un social-démocrate en colère et pas du tout un gauchiste. Il a du se perdre lui-même en fait dans cette confusion entouré de gens poussante des cris, appelant à la révolution..

Nous avions rencontré JLM avant la présidentielle: en 2010, du temps de Vendredi avec Seb Musset et d’autres, vous pouvez relire le billet sur ce délicieux moment.  Délicieux, oui par ce qu’il nous a raconté des histoires captivantes et montré sa fougue, sa culture, son sens des bons mots et ses convictions.

Depuis il y  au les élections européennes où la gauche de la gauche avait un boulevard, et finalement s’est vautré , le FDG ne faisant que 6.5%  soit  2 fois plus que Nouvelle Donne (on trouve des gens nous expliquant qu’on a fait bien plus de passages médias que le PG hein…).

Le problème c’est qu’il a disons quelques mots de trop même dans son interview en mode fatigué.  Vous avez voté pour un maire ? Tant pis pour vous, c’est un “néant qu’a été l’élection municipale “.  Tout le reste est comme ça , le peuple ne vote pas pour lui : “La question pour nous n’est pas de faire un parti révolutionnaire, c’est d’aider à la naissance d’un peuple révolutionnaire.”

Ca se résume en : Le Peuple n’est pas bon changeons le. Mais comment va-t’il-faire ? Mystère. Par ce que plus loin il explique :  “Il faut être prêt à rencontrer les circonstances. Je mise sur l’action du peuple.”. Et est-ce que ce peuple veut la révolution version FdG  ou juste profiter de la société de consommation : Il ne se pose pas la question. Ou alors il confond les militants de son camp avec le peuple, ça c’est un problème courant.

Le plus étonnant est  le peuple qui n’était pas bon 3 minutes plus tôt, devient celui qui doit apporter les circonstances. Les quelles et quelles conséquences ?  Mystère et boule de gomme : l’avant-garde éclairée du prolétariat ne délivre pas le mode d’emploi. En effet un autre aveu apparait : “On finit par ne plus raisonner aussi tranquillement qu’on le devrait“. Tout s’explique.

En effet : “ J’essaie de cristalliser quelque chose qui existe en dehors de moi. J’ai besoin de temps, je ne peux plus continuer comme cela“. Il a raison, il a vraiment besoin de repos.

Conclusion très personnelle : Cette grosse fatigue est partagée alors que la France moisie se renforce, on se demande comment faire contre les menaces sur le “vivre ensemble”.


Submit a Comment