L’autre jour, ce fut Mardi, j’ai eu un rendez-vous chez pole emploi. Un truc avec des rappels par courrier électronique, oups pardon par leur site Web (ce qui est tout autre chose..), je m’y suis rendu chez Pole-Emploi pour “atout cadre”.

La convocation précisait : réunion de présentation “atout cadre” , et présence obligatoire sous peine de 7e radiation. Monsieur Pole Emploi étant à portée de bus 26, je m’y suis rendu dans la joie et la bonne humeur avec de quoi prendre des notes.  les plus curieux auront vu que le billet est aussi dans la rubrique “Hollandie” , par ce qu’au bout de 6 mois de présidence Hollande et de changement c’est maintenant, il est temps de voir si ça bouge dans divers endroits. Et quand c’est pas soi-même c’est encore plus pratique donc… C’est autre chose que de publier des tribunes à la con, ou de chasser les intégristes de gauche.

Les blogs sont là aussi pour raconter des trucs vécus, qu’on soit militant, elu ou pas. Et pas uniquement pour pondre des A4 creux copiant le verbiage des editocrates ou donnant des leçons.

Je précise tout de suite que c’est la chose Pole Emploi qui est en cause, pas les personnes qui y travaillent et sont au contact des chômeurs. Par contre les chefs et autres bouffons dans les étages, là c’est clair.

Arrivée à 14H: si on a rendez vous on peut zapper la file d’attente , pratique non ? Ah zut , il faut attendre et y’a pas de WIFI ou de 3G . le réseau en carton Freemobile ne pénètre pas pole-emploi, pourtant il l’alimente.

14h10 on nous ouvre une porte “interdit d’accès” , couloirs, puis salle de réunion avec vue dehors ce qui permet de se changer les idées. Là un PC sous windows XP stagne sur une table. L’alerte “session expirée” nous rappellera son existence toutes les 10 minutes  en interrompant la diffusion sur écran géant de l’unique page du powerpoint de présentation du programme.

Première question : vous êtes tous cadre, par ce qu’il y a des problèmes ? On découvre en effet que l’informatique de pole emploi ne sait pas si le chômeur a été cadre et combien de temps.  Mes précédentes expériences avec le système d’information défaillant sont à lire.

Signature de la liste d’émargement, sésame anti-radiation.  Par précaution je prend en photo la liste, mon voisin me demande pourquoi, je lui explique : ça fait une preuve au cas où.

On nous donne un questionnaire où on doit rappeler notre numéro de chômeur, et préciser si oui ou non on veut bénéficier de atout cadre. Mon voisin et ma voisine se jètent sur le truc. Moi aussi. 3 NON d’un coup. On nous demande d’expliquer notre réponse par écrit, je reste courtois et ne parle pas de refus de dépense abusive d’argent public…  je met des flèches pour être sûr qu’ils comprennent. 

 

Par ce que voilà ce qu’on nous explique sur la prise en charge. Il s’agit un prestataire privé: Ingéus. Ah le libéral va nous dire que le privé c’est forcément mieux! Sa prestation est donc étalée sur 7 mois avec un rendez vous chaque semaine.. et forcément adapté au public , par ce que comme c’est privé ça valorise l’individu ? et ça vient d’un pays anglo-saxon donc plus libéral que notre camp de travail socialiste ?

Et bien non, par ce que ces cons là n’ont pas consultés les CV des gens convoqués à la présentation de la chose. Ca aurait évité quelques bévues, et remarques du genre “ne le prenez pas mal, madame, mais...”

Au bout de la 20e minute, on apprend qu’on va nous apprendre à refaire notre CV.  Stupéfaction autour de moi, yeux aux ciels etc.. Je résume les choses merveilleuse de ce processus étalé sur 7 mois:

– blabla réseau pour trouver des emplois. Comme si les chômeurs n’en avait pas de réseau, et que ce réseau ne se remplissait pas lui même de gens au chômage ? de CDD ou de d’intérimaires ? Comme si des cadres usagers d’outil informatiques ne savaient pas..

– blabla réseaux sociaux pour “mieux s’y faire voir” : ça ressemble à du personnal branling. Ont ils prévu l’achat de LIKE et de RT ? Des cours de bloguage en mode blogopute™ encensant des entreprises ? on n’en saura pas plus. J’ai failli oser la question , mais quelqu’un à soupiré “je l’ai déjà fait il y a 1 an ça ne sert à rien”.

– blabla mieux gérer sa présence deux-point-zéro sur Linkeuuuuudain .

– blabla apprendre à formuler ses mails. le mec qui tripote son Ipad en face lève les yeux au ciel…

– blabla vous n’êtes pas demandeur d’emploi , mais professionnel.

– blabla valoriser vos points personnel : exemple, “quelqu’un qui fait du sport est endurant” 

– théâtre : apprendre à maitriser ses entretiens.

 

Arrivé à ce niveau là , j’ai senti une volonté d’exploser autour de moi. Non pas que les gens portaient des ceintures d’explosifs et envisageaient le suicide-message, mais la liste des items blabla les faisaient bondir discrètement ou soupirer, regarder le ciel, faire des grimaces. A un moment j’ai imaginé tout le monde se jetant sur la consultante Ingéus et lui mettre des baffes et lui dire tous en coeur : mais ta gueule connasse !

Une participante ose la première question ou plutôt remarque :

j’ai déjà fait tout ça, je suis journaliste , désormais ils font des sites avec des jeunes stagiaires gratuits”. 

 

Elle aurait pu se présenter comme chef de classe, et aurait été élue par acclamation. Tout ça après des remarques du genre “mais c’est pareil dans mon domaine“. Elle explique que pole-emploi n’arrive pas à la caser dans le truc journaliste situé dans le 10e par ce qu’elle habite dans le 20e. Moi je lui répond qu’on m’avait mis dans le truc Pole-Emploi journaliste du 10e (Rue de Paradis) alors que j’habitait dans le 20e et qu’on peut s’aider…

Une autre ajoute : j’ai déjà fait la même prestation sous un autre nom pendant 6 moi et je suis présente ici, preuve que ça ne sert à rien. Et que le système d’information de pole emploi ne tient pas compte de l’historique détaillée des prestations subies ou imposée… ou alors qu’ils s’en foutent. La personne énumère des noms de “processus” qu’on lui a imposé à Pole emploi, ou à l’APEC… terrible moment de silence, comme si elle énumérait une liste de cancers.

La consultante ose expliquer que certains cadres sont dans “un cadre vicieux de statut de cadre” et que ça pose problème dans certains entretiens. Bah oui idiote, quand tu postules pour Community Manager alors que tu as été cadre supérieur, faut te mettre dans une posture de mensonge et ce n’est pas à la portée de tout le monde … Une participante lui balance un SCUD avec ogive à fragmentation en pleine tête sans avertissement préalable, elle a tout compris:

si c’est pour nous proposer des emplois de caissière on peut le faire soi même“.

Mon voisin demande le taux de réussite, on lui répond 70 a 80% .  Nous rigolons de concert. La consultante précise qu’ils sont payés sur réussite. Nous rigolons dans un 2e concert avec la voisine.  Je demande à la dame de pole-emploi si c’est gratuit, elle me répond “non vous n’avez rien à payer.” Et comprend alors le sens de la question, et n’ose pas répondre à la deuxième, qui était “mais y’a bien quelqu’un qui paye tout ça?”

Je lui explique que j’ai constaté des discrimination à l’emploi sur l’âge . Tout le monde acquiesce sauf les 3 jeunes chômeurs tout frais de 3 mois. La consultante nous explique qu’elle va nous apprendre à gérer ces discriminations. Tout le monde rigole, et lui explique que ça ne changera rien du tout. Les 3 jeunes chômeurs comprennent qu’ils sont embarqués pour quelques années ou mois de bordel de ce genre et commencent à paniquer. L’un deux agite frénétiquement son stylo, va-t-il se jeter sur l’oeil de la consultante et lui arracher avec le stylo en criant des mots comme “crève salope!” ? … Non, une participante plus âgée explique un truc en commençant par “je ne veux pas être mauvaise langue” : elle a déjà perdu 3 mois de son temps dans un truc identique, mais le café était bon.

Il y aurait donc des formations et processus bidon chez Pole-Emploi ? Madame pole-emploi explique aussitôt que non, il y a des contrôles. Cela jète un doute chez ma voisine qui me regarde et rigole quand je lui dit : des contrôles sur la qualité du café ?

Je découvre que le voisin bosse dans la chose musicale: Studio ou truc comme ça, il a fait des trucs avec des gens qui passent à la TV , mais “son temps a passé comme salarié, il cherche donc à créer son entreprise, par ce que plus personne ne veut plus de lui comme salarié. Je lui explique que je suis dans le même cas et que c’est dans mon CV que pole emploi ne lit pas.  On rigole sur l’apprentissage de l’envoi de mail (cf la liste des blabla), et sur le théâtre “entretiens”  . Il en a déjà fait beaucoup. Je lui explique que j’ai fait environ 80 entretiens pour recruter des salariés et en licencier quelques-uns, que c’est dans mon CV, mais que pole emploi ne le sait pas…

Voilà le drame : pole-emploi ne connait pas ses chômeurs  les prestataires encore moins et ne sont là que pour leur imposer – surtout à des cadres – des processus grotesques, infantilisants, inutiles et couteux.

Ultime détail : le prestataire ne propose pas d’offres d’emploi ou d’outplacement, mais uniquement l’accès pendant 7 mois à un annuaire des entreprises “KOMPASS” pour envoyer des candidatures spontanées . Mais attention comme ils n’ont pas de licences en nombre suffisant, il n”est pas possible de faire de recherches quand on veut dans leurs bureaux.

Le troll libéral dira que c’est une dénonciation de l’état, on lui demande de prendre note :

1/ Pole emploi n’est pas un organisme d’état. Consulte son statut juridique.

2/ ceci est une critique, pas une adoption de vos délires libertarés. Et jusqu’à preuve du contraire Ingeus est une entreprise privée.

 

Je demande donc à mes amis blogueurs hollandistes, au lieu de rappeler qu’on a voté pour Hollande au 2nd tour : Comment se fait il que de tels bordels continuent à Pole-Emploi ? Quand à ceux qui me lisent depuis les palais de la République, les cabinets ministériels ou assemblée nationale ou sénat…. la question est la même.