Elle est belle ma Peugeot ?

Elle est belle ma Peugeot ?

Voilà donc le bel exemple du capitalisme de connivence le plus parlant. C’est Peugeot, ou plutôt PSA.

 

L’état UMP a fourni 4 milliards d’aide depuis 2008: A quoi donc ont servi ces aides ? C’est la question que pose le gouvernement, et j’espère que la réponse de PSA sera publiée .. au nom de la transparence promise par la charte de déontologie du gouvernement.

Je rappelle qu’un décret loi de 1932 permet la nomination de représentant de l’état au Conseil d’administration des entreprises aidées par l’Etat. Sarkozy n’avait pas voulu appliquer cette réglementation. Cela aurait permis de savoir ce qui se tramait, de relever des erreurs.  Tout le problème dans ce genre d’action étant la qualité des représentant nommés…

Si jamais PSA demande de l’aide, que la gauche se souvienne de ce decret-loi.

On a aussi lu des gens nous dire que la bourse allait profiter de je ne sais quoi, et que l’action s’envolait. J’invite mes amis blogueurs, a aller regarder le cours de la dite action sur n’importe quel site boursier :

Voilà qui est simple à comprendre: l’action PSA vaut de moins en moins. On notera aussi que l’entreprise à procédé au rachat d’une partie de ses propres actions depuis 2008. Si cela a été fait avec de l’argent public, ce sera une première en terme de saloperie et mériterait une audition de la direction par une commission d’enquete parlementaire.

Et d’après vous pourquoi cette action baisse-t-elle ? le libéral excité vous le dira… dans twitter faisant une confusion mentale qui montre leur coté ignare : ” Ce sont des mauvais gestionnaires“.

Le problème est différent, ce ne sont plus des industriels. Peut-être et même sans aucun doute, les aïeux l’étaient. Mais là c’est évident… Même des UMP le disent : il y’a un problème de stratégie industrielle.

Vous voulez une preuve de tout ça. les entreprises cotées en bourse, doivent remettre des documents à l’autorisation des marchés. Ce sont des documents pour les actionnaires, et autres curieux. Celui de PSA fait 412 pages, les contenus recherches et développement ne prennent que … 8 pages. Oui, 8 sur 412. Et encore voilà ce que la R&D à la sauce PSA peut cacher :

Vous lisez bien, pour PSA la R&D c’est surtout s’approcher des acheteurs. Non monsieur PSA, la R&D ce sont des brevets que vous avez par centaines, et manifestement vous mettez beaucoup de temps à les industrialiser. Comme celui-ci qui date de 2006 et qui ne sera sans doute mis en oeuvre qu’en 2014 et qui permet la réduction des polluants et de la consommation.

On a une drôle d’impression, celle d’une bande de gestionnaire qui attend le dernier moment pour mettre sur le marché le savoir-faire de son entreprise… A moins que ce ne soit le lobby PSA et autres qui ait agit pour retarder la mise en oeuvre de normes anti-pollution…

Et on y apprend une chose importante, censée sans doute rassurer les actionnaires, mais pas du tout les salariés dans les centres de recherche européens :

le centre de R&D basé à Shanghai comptera 500 ingénieurs et stylistes recrutés parmi les meilleurs talents chinois. En support des 2 JV, il permettra de concevoir des produits complètement adaptés aux attentes des clients chinois. Il sera un centre mondial de développement pour les nouvelles énergies.

PSA va délocaliser la R&D “nouvelles energies” en Chine. Electrique, Hydrogène etc.. Tout va désormais se faire la bas… un signe des temps.

Mais au fait, combien de credit impôt recherche PSA a t’il obtenu ? Sachant que les devellopements low-cost en Chine ne peuvent qu’être la suite de choses financées en France avec aide publique… donc avec l’argent de nos impôts.  Et tout cela n’est pas du tout normal, il va falloir couper les liens entre PSA et la chose publique (solution libérale) ou alors les rendre transparents et responsables : Solution que la gauche devrait adopter..